Projet 2019

Chères amies, chers amis, vous tous sympathisants de la troupe universitaire des Apostrophes.

C’est le cœur lourd que nous devons, à notre tour, annoncer l’arrêt complet de nos activités jusqu’à nouvel avis. Pour la première fois, en vingt années d’activité, la troupe les Apostrophes ne pourra donc pas présenter de projet cette année, pour les raisons que tout le monde sait et qu’il est inutile de développer ici.

L’association a toujours suivi son but de rassembler les étudiants de l’université autour de notre art commun : le théâtre. La solidarité entre les étudiants fait partie de l’ADN de la troupe. La crise qui nous touche n’épargne personne et nous avons dû prendre la décision la plus sage pour contenir tout risque inutile de propagation, pour nos familles, par égard pour les plus faibles.

En ces temps étranges, il n’a jamais été aussi nécessaire de promouvoir l’art et la culture. Les Apostrophes continueront de ravir vos yeux ébahis, une fois que cette saloperie de virus aura définitivement fait ses valises. Vous pouvez d’ores et déjà partager ce post pour faire parler de la troupe.

Le comité aimerait remercier toutes les personnes qui ont travaillé comme des forcenés depuis le début de l’année académique ; d’abord notre talentueuse metteuse en scène Noémie Treichel à qui nous souhaitons tout le meilleur, évidemment nos comédiennes et comédiens, toutes les personnes qui satellitaient autour de la création de ce projet.

Merci à vous cher public, qui avez fait le succès de notre troupe, des premiers balbutiements au succès populaire de notre adaptation de Kaamelott l’an dernier qui nous a permis d’accueillir toujours plus de monde à nos ateliers, de donner la possibilité au plus grand nombre de faire du théâtre en amateur, gratuitement. Donc continuez de faire vivre la troupe par vos paroles et vos pensées, dans l’attente de jours un peu plus radieux.

Les planches restées vides, nos silhouettes doivent continuer de hanter les châteaux invisibles, elles n’ont pas le choix, elles y sont déjà. Il ne tiendra qu’à vous de vous souvenir, de revenir nous voir, pour que ces voix silencieuses retrouvent tout leur timbre et leur lumière.

Prenez soin de vous, de vos proches et faites vivre l’art, de toutes les manières possibles.

Avec beaucoup, beaucoup, mais vraiment beaucoup d’amour.

Les Apostrophes