L’espace de travail partagé devient toujours plus populaire. Nouvelle venue à Fribourg, la start-up Vibration Workingshare a récemment ouvert ses portes à la Route du Jura. Rencontre.

Espace de travail partagé ou coworking, voilà une nouvelle façon de travailler avec autonomie, tout en faisant partie d’une communauté. Sont alors mis à disposition des membres, des places de travail, des salles de réunion et des espaces de détente. À Fribourg, le coworking est déjà implanté – à l’image du Colab Fribourg ou de Office 37 – mais Vibration Workingshare apporte une nouveauté dans le milieu. Avec cinquante-huit places de travail, ce centre permet aux utilisateurs de gérer leurs places de travail depuis internet ou une application smartphone. Tout est réglé par un système informatique autonome qui calcule le temps passé sur place à la minute prêt. Le but est de garantir une flexibilité d’utilisation sans aucune limitation. Pour en savoir plus, nous avons rencontré David Regamey, un des membres fondateurs du centre, ainsi que Tijana Kojic, responsable marketing et étudiante en Master à l’Université de Fribourg.

Une réponse au besoin des travailleurs modernes

« Il n’existait pas encore de telle offre à Fribourg », explique David Regamey. « De plus, nous voulions répondre à un besoin croissant dans le monde du travail : offrir une alternative aux endroits habituels de travail ». Dans un bar, à la maison ou dans une bibliothèque, ces options ne sont pas toujours les plus optimales. Le coworking offre donc non seulement un espace où on a la possibilité de travailler d’une manière indépendante, mais aussi d’entrer en contact avec des personnes qui appartiennent à différents domaines professionnels.

« Le travailleur moderne a besoin de flexibilité tant au niveau des coûts que de l’organisation du travail »

– Tijana Kojic.

slider
images not found

« Chaque échange crée une vibration »

Cette nouvelle façon de travailler permet de créer des synergies entre les travailleurs. Selon David Regamey, « chaque échange est caractérisé par une vibration et chaque vibration varie en fonction de l’intensité dudit échange ». Ils ont développé leur centre avec cette idée en tête et ils ont retranscrit ces vibrations dans les locaux avec différents formes et variations. Chaque zone du centre est représentée par une couleur, adaptée à la vibration et à l’espace. Par exemple, le pourpre, qui symbolise la créativité, est destiné aux salles de réunion ; les places de travail ont le bleu pour la concentration ; le vert, représentant la détente, se trouve dans la cafétéria. « Nous avons lié les couleurs avec la signification des différentes vibrations en accord avec nos valeurs, afin de créer une ambiance professionnelle et moderne », poursuit Tijana Kojic.

« Chaque échange est caractérisé par une vibration et chaque vibration varie en fonction de l’intensité dudit échange »

– David Regamey.

Objectifs futurs

L’objectif des responsables ne s’arrête toutefois pas à l’ouverture du centre fribourgeois. « L’idée est d’avoir d’autres centres dans les divers pôles économiques de la Suisse. De cette façon, nos membres pourront avoir accès à une place de travail avec un seul abonnement où qu’ils se trouvent, en gérant tout avec leurs smartphones ».

Vibration Workingshare, le site internet
Vibration Workingshare sur Facebook

Crédits Photo : Benoît Foucher